Marmara

Mission de démonstration ESONET en Mer de Marmara

La mer de Marmara et la région d’Istanbul est le seul système situé au nord de la faille anatolienne n’ayant pas connu d’important séisme au cours du XXe siècle. Cette région fortement peuplée (plus de 15 millions d'habitants) présente donc un risque exceptionnellement élevé de tremblement de terre.

L'objectif de la mission de démonstration de Marmara (DM) est de contribuer à la création de stations d'observation permanentes des fonds marins optimisées pour la surveillance sismique, dans le cadre du ESONET NoE. La mer de Marmara offre une situation idéale pour les observations du fond marin séismogénique dirigé vers l'évaluation des risques. Le taux de déformation (20 mm/an) est très élevé par rapport aux autres sites marins d'Europe, ce qui provoque des processus sous-marins actifs qui sont mesurables sur des échelles de temps relativement courtes. En outre, de nombreux échappements de fluides et des processus connexes ont été découverts le long du système de failles de la Mer de Marmara. La région est donc unique pour tester des hypothèses sur les relations entre la déformation, l'activité sismique, l'écoulement des fluides et l'expulsion du gaz dans la zone de faille active. Une meilleure compréhension des processus couplés fluide-faille, pourrait hypothétiquement, déboucher sur la reconnaissance des signes précurseurs des séismes et sur l'améliorer de l'évaluation de l'instabilité des pentes. La logistique est favorisée par la proximité des côtes (seulement 5 à 30 km), qui offre un bon rapport coût-efficace et rend réaliste la mise en place d'observatoires permanents des fonds marins.

Les institutions partenaires impliquées dans le projet sont: l'Ifremer, le Collège de France, et le CNRS/INSU en France; l’INGV et l’ISMAR en Italie; l’Université technique d'Istanbul (ITU) et le DEU (Dokuz Eylul University, Izmir) en Turquie. De fortes relations ont également été établis avec KOERI (Kandilli observatory and Earthquake Research Institute) à Istanbul, qui est en train d'élaborer un projet de sismomètres de fond marin câblé en mer de Marmara.

 

Localisation des sites de plongée du Nautile durant la Campagne Marnaut (12 Mai – 12 Juin, 2007). Les points rouges indiquent les sites où des suintements froids ont été trouvés; les points blancs les sites où aucun suintements froids a été trouvé. Les lettres G et H indiquent, respectivement, des émissions de gaz sous forme de bulles et les sites d’hydrates de gaz. Les photographies illustrent quelques-uns des exemples des suintements froids explorés avec le Nautile. G1: bulles de gaz au niveau de la faille de tension au nord-ouest de l'escarpement du bassin de Tekirdag. G2: tache noire de sédiments réduits avec des vers polychète (3 cm de longueur) et les colonies bactériennes oxydants les sulfures. G3: prélèvement in-situ de bulles de gaz s'échappant de la tache noire montré dans G2. A1: exemple d' d’anomalie acoustique détectée sur l'arête orientale en utilisant un écho-sondeur à 38 Khz, SIMRAD EK-60. H1: carottier de sédiments poussé sur le tapis bactérien sur la dorsale ouest, où des traces d'hydrocarbures et des hydrates de gaz (H2) ont été trouvés