Architecture des données

Contexte

Un système de gestion des données océaniques issues des observatoires doit pouvoir relever plusieurs défis:

  • les données produites sont générées à partir d’observatoires hétérogènes et disséminés tout autour de l’Europe, présentant des caractéristiques différentes en termes de format, de métadonnées, de résolution et de validation de la donnée.
  • les centres d'archivage de données existent pour certains types de données mais ne sont pas encore pleinement adaptés à d'autres paramètres. En outre, la responsabilité des nœuds pourrait être répartie entre plusieurs organismes différents.
  • l’accès aux données à partir de sources multiples nécessite un contrôle qualité uniforme. La coordination est nécessaire entre fournisseurs et utilisateurs de données.
  • le réseau pourrait être étendu et doit être intégré dans le système d’observation terrestre globale GEOSS dans ses formes existantes et futures, en particulier dans le portail thématique du GMES qui est actuellement en construction. ESONET coordonnera son action avec le GMES. L’intégration avec d'autres systèmes est entravée parce que les concepts actuels et l’implémentation des infrastructures de données spatiales (SDI) suivent différentes architectures et utilisent des standards différents (INSPIRE).
  • le suivi des processus environnementaux génère de grandes quantités de données. L’utilisation de ces données et des services connexes exigent des stockages et des ressources informatiques importants et un réseau ayant une bande passante appropriée. Actuellement les capacités de calcul et de stockage des données des centres européens ainsi que la bande passante des réseaux européens sont juste suffisantes pour les missions de démonstration du WP4. Selon le type de données et la fréquence de capture, des capacités supplémentaires pourraient être nécessaires pour la filtration, le traitement, l'évaluation et la visualisation des données dans une configuration de production.
  • la préservation à long terme et la publication des données doit être assurée.

Activités

Concrètement, les points ci-dessous doivent être profondément développés:

  • les concepts de gestion de données doivent être développés pour aboutir à un système en réseau comprenant des schémas d'organisation pouvant inclure des flux de données. Un principe fondamental sous-jacent est l'échange libre et complet de données et d'informations à des fins scientifiques et éducatives (principes de partage des données GEOSS).
  • une infrastructure de données spatiales (SDI) indépendante, incluant un registre des capteurs, pourrait être mis en œuvre et validé. L'interopérabilité sera largement fondée sur l'application de normes mondialement acceptées (par exemple SensorML, les normes ISO19xxx, SOAP/WSDL, les normes GRID) et sur les infrastructures de données spatiales (SDI) existantes. L'activité sera réalisée en étroite collaboration avec le WP2 (standardisation).
  • la capture de données (temps réel ou quasi-réel et liées à des événements particuliers), l'archivage à long terme, la publication et la diffusion des données des observatoires, les métadonnées et des produits de données par les centres de données européen et international doivent être organisés. Pour toutes ces activités, ESONET s'appuiera sur des infrastructures mondiales et paneuropéennes pour la gestion des données marines (SEADATANET/ NODCs et ICSU-WDCs), et coopérera étroitement avec l'initiative INSPIRE de l’UE et avec d'autres projets européens comme CarboOcean, MERSEA ou Hermès. L'utilisation des moyens intégratifs européens à long terme comme les structures GRID (Global Resource Information Database) n’est pas seulement une base pour des missions de démonstration du WP4, mais ils garantiront également un fonctionnement durable d'un éventuel réseau d'observatoire productif dans le cadre du 7ème PCRD.
  • les services ESONET disponibles doivent être conçus sur une infrastructure de données communes (par exemple, la découverte et le téléchargement de données, le traitement des événements extrêmes).
  • les points ci-dessus sont mis en œuvre et contrôlé au sein des missions de démonstration (WP4), des tests (WP1, WP2, WP3) et des sites de mesures (WP5).

La page suivante traite de ces questions: data and information management plan