Objectifs scientifiques

Comme indiqué précédemment, les océans exercent une influence globale sur l'environnement terrestre. La compréhension de leur fonctionnement et de leur interaction avec la géosphère et la biosphère sont des questions essentielles pour les décennies à venir.

Il est maintenant clair que pour répondre à de nombreuses questions importantes dans le domaine des sciences océaniques et terrestres, un effort de recherche coordonné des recherches à long terme est nécessaire. Des expériences et des programmes de recherche, depuis les années 1980 à nos jours, reflètent l'amélioration progressive des systèmes de surveillance dans les bassins océaniques. Pendant ce temps, nous avons assisté à la réalisation et l’amélioration de la notion d’«observatoires de grands fonds» pour aboutir à des évolutions techniques fournissant actuellement des plateformes multi-paramètres instrumentées de modules autonomes mono-disciplinaire performants avec des durées de vie prolongée. La plupart des observatoires de recherche en eau profonde sont de nature interdisciplinaire et ont le potentiel de faire progresser considérablement les sciences de manière pertinente.

Ce réseau d’observatoires au niveau des fonds marins offrira aux scientifiques s’intéressant aux géosciences et aux océanographes la possibilité d'étudier des processus multiples et interdépendants sur des échelles de temps allant de quelques secondes à plusieurs décennies. Il s'agit notamment des:

  1. processus épisodiques;
  2. processus ayant des périodes de quelques semaines à plusieurs années;
  3. processus globaux à long terme.

Les processus épisodiques comprennent, par exemple, les éruptions sur les dorsales médio-océaniques et les monts volcaniques, la convection profonde océanique aux hautes latitudes, les tremblements de terre et les impacts biologiques, chimiques et physiques des tempêtes. Une deuxième catégorie comprend des processus tels que l'activité hydrothermale et la variabilité de la biomasse sur les écosystèmes des sources hydrothermales. La création d'un réseau d’observatoire sera essentielle pour étudier les processus globaux, tels que la dynamique de la lithosphère océanique et la circulation thermohaline dans l'océan.

Une telle augmentation de la capacité d'échantillonnage se traduira par des progrès importants dans un éventail de disciplines scientifiques:

  • Changement climatique et océanographie physique:
    • circulation thermohaline océanique profonde,
    • processus physico-océanographiques,
    • surface des océans et changement climatique,
    • flux d’échange de CO2.
  • Sciences de la terre, risques géophysiques et fond marin:
    • transferts de l'intérieur de la Terre vers la croûte ,
    • l’hydrosphère et la biosphère,
    • risques sismiques,
    • tsunamis,
    • instabilité des pentes et effondrement des couches sédimentaire,
    • écoulements des fluides et infiltrations de gaz dans les sédiments et échappements d’hydrates de gaz,
    • transfert de sédiments vers les eaux profondes et changements climatiques.
  • Les écosystèmes marins:
    • biogéographie des mers d'Europe,
    • écologie temporelle des écosystèmes benthiques photosynthétiques et chimiosynthétiques,
    • dynamique des écosystèmes hydrothermaux des fonds marins profonds,
    • écosystèmes pélagiques (couche supérieure de l'océan),
    • récifs coralliens et monticules de carbonate.
  • Ressources non-vivantes:
    • énergie (ressources renouvelables et hydrocarbures, séquestration du CO2),
    • déposition et extraction.

Les objectifs scientifiques d’ESONET sont actuellement mis à jour dans une tâche dédiée et fait l’objet d’un reporting périodique. Plus d'informations peuvent être demandées à Esonet-coordinator@ifremer.fr 

 

Gorgone sur le site hydrothermal de Lost City – campagne Exomar (2005). © Ifremer