Historique

Résumé

Tenue en Mars 2007, la réunion de démarrage du projet ESONET NoE est le point de départ de nombreuses actions dont l'objectif ultime est la construction d'un ensemble européen d’observatoires de fonds de mer. Avant cela, les projets précédents étaient ESONET CA et ESONIM. En Juin 2007, la communauté scientifique maritime et marine européenne a défini une stratégie pour la collectivité par le biais de la Déclaration d'Aberdeen: ce fut le début réel du projet ESONET NoE. Parallèlement, le projet EMSO-PP a officiellement démarré en 2008 pour préparer la mise en œuvre des infrastructures relatives à l'initiative ESONET.

Description détaillée

ESONET CA, la première étape

 ESONET est l'acronyme de « European Sea Observatory NETwork ». La première initiative a pris la forme, en 2002 d'une action coordonnée (EVK3-CT-2002-80008) dirigé par Imants G. Priede de l'Université d'Aberdeen regroupant 14 partenaires dans toute l'Europe. Les partenaires impliqués provenaient d'universités, d'institutions opérationnelles et du secteur privé (Université d'Aberdeen, Université de Tromsø, IFREMER, Royal NIOZ, IFM-GEOMAR, CSA Group Ltd, Hellenic Center for Marine Research, Université Internationale de Bremen, Istituto Nazionale di Geofisica e Vulcanologia, Tecnomare SpA., Istituto per la Geologia Marina CNR, Laboratoire d'Océanographie et de Biogéochimie CNRS, TFH Berlin, Université de Sciences Appliquées et Université de Lisbonne).

ESONET/CA a fait la première évaluation de la capacité disponible au point de vue européen en matière d’observatoires océaniques. Il a permis l'identification des partenaires potentiels en Europe et ailleurs ayant des intérêts dans le système proposé et il a produit une première configuration des nœuds d’observation. Il a également mis en place des liens systématiques avec des initiatives similaires aux États-Unis, au Canada et au Japon, devenant ainsi le programme d'observatoire des fonds marins de référence.

ESONIM, vers un modèle de coûts durable

 La viabilité économique d'un réseau d'observatoires de fond est un problème crucial en raison des coûts élevés de fonctionnement des plates-formes technologiques immergées et de la nécessité d’un entretien fréquent des composants sensibles. ESONIM, est une action européenne de soutien spécifique (European Specific Support Action), dirigé par Mick Gillooly de l'Institut Irlandais de la Marine (IMI). Ce projet a pris la suite de ESONET/CA en produisant un plan d’action pratique et flexible permettant de mettre en place un observatoire du fond marin sur la base du site ESONET Porcupine.

Le consortium ESONIM comprend un ensemble de 9 institutions (Irish Marine Institute, CSA Group, IFM-GEOMAR, IFREMER, Université d’Aberdeen, Goodbodys Economic Consultants, Philip Lee Solicitors et l’Université de Gothenberg). Le consortium est composé d'experts en matière de technologie relative aux observatoires câblés, des spécialistes dans la construction de modèles économiques appropriés pour le financement de grands projets d'infrastructure (dépenses d'investissement et coûts réguliers), des experts juridiques sur les partenariats public-privé et sur les marchés des grandes infrastructures et d’un groupe composé de scientifiques internationaux et d’agence de surveillance pour définir précisément les mesures requises et les résultats escomptés à partir d'un observatoire câblé européen des fonds marins.

ESONIM se concentre sur un lieu spécifique et a permis de recueillir des informations pertinentes sur les implications juridiques et administratives inhérentes à la mise en place d’infrastructures permanentes des fonds océaniques. Ceci comprend, par exemple, l'assurance, le fonctionnement et le démantèlement. Le modèle financier a été préparé par Goodbody Corporate Finance afin d’estimer les coûts de financement pour la construction et l’exploitation d'un observatoire câblé. La principale fonction du modèle est d'évaluer (compte tenu de certaines hypothèses concernant les coûts d'investissement, le financement et les coûts d'exploitation et d'entretien des installations) le niveau des coûts nécessaires pour soutenir le projet. Les modèles financiers de ce type sont généralement utilisés par les promoteurs des projets ou les investisseurs potentiels afin de déterminer si les rendements financiers sont suffisants pour compenser les risques liés à l'investissement.

Le rapport final ESONIM, a récemment rendu public un schéma défini pour la mise en œuvre juridique, administrative et financière d'un nœud régional ESONET.

La déclaration d'Aberdeen

La mise en œuvre d’ESONET s'inscrit dans le cadre de la Declaration d'Aberdeen ( le 22 juin 2007) faite par la communauté scientifique maritime et marine européenne (European Marine and Maritime Science and Technology Community).

Cette déclaration définit une stratégie pour cette communauté afin de procurer des éléments à forte valeur ajoutée dans les domaines du développement économique, de la gestion environnementale et de la gouvernance des zones côtières et maritimes.

ESONET NoE, la route vers l'intégration

Esonet NOE Lors du dernier appel du 6ème programme-cadre (FP6), la Commission Européenne a permis le financement pour l'organisation d'un vaste réseau d'excellence européen pour couvrir la thématique des observatoires de fonds marin. Un projet dirigé par Roland Person et qui englobe un groupe de 43 institutions a été conçu pour créer une organisation capable de mettre en œuvre, d’exploiter et d’entretenir un réseau d'observatoires océaniques multidisciplinaires dans les eaux profondes autour de l'Europe, de l'océan Arctique à la mer Noire. Cette organisation doit élaborer et intégrer davantage les ressources des instituts participant pour créer la masse critique nécessaire, pour éliminer les obstacles et pour élaborer le programme commun d'activités d’une future organisation.

Le programme ESONET NoE inclut un examen des onze nœuds ESONET répartis dans les mers européennes: ARCTIC, NORWEGIAN MARGIN, KOSTERFJORD, PORCUPINE, AZORES, IBERIAN, LIGURIAN, EAST SICILY, HELLENIC, MARMARA et BLACK SEA. Certains de ces nœuds ont un rôle clé dans le système d'alerte précoce qui est développé sous la responsabilité de l'UNESCO (NEAMTWS).

L'intégration technologique est en cours à travers une meilleure coopération entre les partenaires et le programme d’échange d'ingénieurs et de scientifiques. Les principales préoccupations sont liées à l'interopérabilité et la promotion des meilleures pratiques technologiques. La coopération avec les initiatives similaire (NEPTUNE, par exemple) est une question centrale.

Une nouvelle organisation du secteur privé au sein d'une structure encore informelle, PESOS (Providers for Equipment and Services for Observatory Systems), est initié par ESONET NoE, dans laquelle les sociétés qui agissent en tant que fournisseurs, partenaires ou clients d'ESONET coordonnent leurs efforts pour combiner leur excellence scientifique, technologique et entrepreunariale. Le plan d’information, via le bulletin ESONEWS et la nouvelle page web ESONET favorise la visibilité de l'initiative.

Des missions de démonstration sur certains nœuds ESONET, mettant l’accent sur des objectifs scientifiques et technologiques spécifiques, sont en cours. Ces missions de démonstration seront mises en place dans les années à venir et permettront de fournir une première maquette des nœuds ESONET et de recueillir un ensemble de données originales concernant la plupart des objectifs scientifiques et technologiques d’ESONET.

EMSO, vers un renforcement des institutions

Emso Dans le cadre du septième programme-cadre (FP7) de la Communauté Européenne, une initiative européenne d’observation multidisciplinaire des fonds marins (European Multidisciplinar Seafloor Observation; EMSO), dirigée par Paolo Favali, regroupe un ensemble d'institutions de financement national et européen (ou leurs mandats) visant à préparer le futur cadre institutionnel de l’initiative ESONET.

Le projet EMSO est financé par la Commission Européenne et sa coordination est dirigée par Paolo Favali, INGV (Italie). La première phase du projet a commencé en avril 2008 avec la désignation du projet EMSO-PP (EMSO - phase préparatoire).