Présentation

ESONET signifie réseau européen d’observatoires marins (European Seas Observatory NETwork), regroupant des institutions, des personnes, des outils et des savoir-faire sur les observatoires sous-marins de grande profondeur. Il vise à promouvoir l'application et la gestion d'un réseau multidisciplinaire d'observatoires océaniques à long terme dans les eaux profondes autour de l'Europe. Il vise à définir une organisation, de masse critique nécessaire, capable de rassembler les ressources des instituts participants. Le but ultime est de définir des solutions durables à travers un programme commun d'activités.

ESONET est un réseau d'excellence (Network of Excellence ; NoE) cofinancé par la Commission Européenne dans le cadre du 6ème PCRD (FP6) avec une subvention de 7M€ pour 4 ans (2007-2011) et un coût total estimé à environ 50M€. Selon la définition de la Commission Européenne le réseau d'excellence, ESONET permettra de surmonter la fragmentation de la recherche en Europe, dans le but d'unifier les initiatives européennes pour la mise en œuvre de ces observatoires. Ce projet implique:

  • 14 pays européens,
  • plus de 50 institutions et PMEs,
  • ~300 scientifiques, ingénieurs et techniciens

Un observatoire ESONET est constitué d’une station d’eau profonde reliant, en temps réel ou quasi-réel, différents capteurs sous-marins à la côte par acoustique ou par câble. Ces observatoires permettent l'acquisition à haute fréquence de données sur les phénomènes océanologiques et climatologiques.

 

Description détaillée

La mise en place des observatoires à long terme est cruciale pour les scientifiques européens afin de conserver un haut niveau de recherche acquis par la mise en œuvre des précédents programmes-cadre. En effet, seuls des observatoires de surveillance à long terme des océans, équipés de capteurs puissants, peuvent permettre la mesure continue d’un grand nombre de paramètres. Cette capacité est cruciale pour observer les processus naturels qui peuvent être épisodiques ou qui, statistiquement, exigent des séries de mesures sur une grande période de temps afin d’en extraire le signal habituellement masqué par le bruit à haute fréquence.

 

Les programmes précédant ESONET ont identifié de tels processus dans tous les domaines des sciences marines. On peut par exemple citer:

  • les émissions épisodiques de méthane du fond de mer affectant le changement climatique,
  • la relation entre des tremblements de terre, la génération des tsunamis et les éboulements au niveau des pentes sous-marines,
  • les processus biogéochimiques à court terme ayant une influence sur les écosystèmes marins,
  • la variabilité à long terme des écosystèmes marins due au changement climatique.

 

 

Ces processus sont d'une importance fondamentale pour la société européenne, car nous devons mettre en place des stratégies appropriées pour répondre aux changements climatiques, protéger notre population et les infrastructures côtières et gérer nos ressources marines. En conséquence, plusieurs objectifs scientifiques essentiels ont été identifiés dans le cadre du projet ESONET.

Les observatoires ESONET fourniront des informations sur les changements climatiques, des alertes concernant les risques naturels et une base pour la gestion durable des mers européennes. Ils formeront la composante sous-marine des programmes GMES (Global Monitoring for Environment and Security) et GEOSS (Global Earth Observation System of Systems), en liaison avec l’initiative INSPIRE de l'Union Européenne. Un tel réseau d'observatoires à travers l'Europe débouchera sur des avancées scientifiques sans précédent dans la connaissance de la géologie sous-marine, des écosystèmes et de l'environnement marins. Des progrès techniques très rapides sont escomptés. Cela placera les PME européennes dans une excellente position concurrentielle pour l'installation de tels systèmes dans le monde entier. Nos efforts feront partie d'un système s'étendant dans le monde entier en coopération avec le Japon, les Etats-Unis et le Canada.

Le réseau d’excellence (NoE) a pour objectif la mise en place d’infrastructures placées au fond de la mer et dans la colonne d'eau permettant l’alimentation des instruments en énergie, la communication des données en temps-réel et l’envoie d’instructions aux appareils. Des zones clefs, situées dans les eaux européennes, ont été identifiées à partir des objectifs spécifiques des programmes scientifiques en rapport avec les risques naturels potentiels, les points chauds géographiques et les processus écosystémiques. Ces objectifs doivent être réalisés, dans le cadre du NoE, par la mise en place de nouvelles structures organisationnelles avancées reliant des instituts scientifiques, des industries, des gouvernements et des agences européennes et en initiant le processus d'intégration.

Les sections suivantes donnent un aperçu de: